Après avoir stoppé le train nucléaire, faisons dérailler la machine répressive !

Tout soutien financier est le bienvenu  :

chèque à l’ordre de l’APSAJ – Association Pour la Solidarité et l’Aide Juridique

APSAJ

6 cours des alliés

35000 – Rennes

Après avoir stoppé le train nucléaire, faisons dérailler la machine répressive !

Le train de déchets nucléaires à destination de Gorleben en Allemagne est encore bloqué grâce à une mobilisation internationale toujours plus massive et déterminée. Les militants du GANVA (Groupe d’Actions Non-Violentes Antinucléaires) s’en réjouissent même s’ils affrontent pour leur part une répression disproportionnée :

Sept militants ont été maintenus en garde à vue pendant 24h et font l’objet d’un contrôle judiciaire supposant le règlement d’une caution de 16500€ à payer avant le 15 Novembre. A défaut elles se  retrouveraient incarcérées jusqu’au procès, le 8 décembre à 14h. On peut constater que la volonté du gouvernement de réprimer sévèrement les militants anti-nucléaires a été exécutée à la lettre par le procureur de la république de Caen.

Trois militants ont été blessés, deux ayant des brûlures graves aux mains qui ont nécessité une prise en charge par les services hospitalliers. Le troisième a été aussi grièvement touchée, il a du subir une intervention chirurgicale sur deux tendons sectionnés à la main gauche. A sa sortie de l’hôpital, il a été directement conduit en garde à vue sous escorte policière.

La volonté du gouvernement et du lobby nucléaire de faire passer ce convoi coute que coute aurait elle conditionnée l’expression d’une telle brutalité de la part des forces de police? Était-ce cela qu’elles avaient à cacher derrière les bâches tendues autour de la désincarcération ?

Le 8 Décembre, les inculpés seront jugés au tribunal de grande instance de Caen, soyons nombreux pour venir les soutenir et affirmer notre opposition au nucléaire et à la répression qui l’entoure !

Unser Widerstand kennt keine Staatsgrenzen

 

This entry was posted in Blocage 5 novembre 2010, Procès blocage décembre 2010. Bookmark the permalink.